( 22 janvier, 2015 )

Les fontaines de villages et les lavoirs…..

Les fontaines de villages et les lavoirs..... dans Dordogne

Autrefois, c’est-à-dire bien avant que l’eau n’arrive au robinet de chaque foyer, les fontaines publiques étaient avec les puits, les lavoirs et les cours d’eau les seuls lieux d’alimentation en eau potable. Souvent situées au centre d’une place, ils constituaient alors un lieu majeur de la sociabilité villageoise, un lieu d’échanges, de discussions et parfois de conflits, vers lequel convergeaient principalement les ménagères et les enfants, au moins deux fois par jour, le matin et le soir.

Toutes les couches sociales se retrouvaient à la fontaine, au lavoir pour chercher de l’eau, laver le ligne ou la vaisselle.

La fontaine publique, autrefois symbole d’urbanisme et de civilisation,  voire d’hygiène, exigeait un investissement, en travail, en argent, payé par tous pour en assurer la pérennité .

Il faudra attendre l’arrivée de l’eau courante dans les maisons et les étables pour voir la fin de la corvée d’eau journalière et l’allégement d’un fardeau multiséculaire.

Aujourd’hui, sur le canton de Vergt en Périgord, si les fontaines, les puits, les lavoirs ont perdu leur usage domestique, ils n’en restent pas moins des éléments appréciés du patrimoine communal.

 dans Dordogne

( 22 janvier, 2015 )

L’orchidée « bouc » dit l’orchis bouc….

                                                                                                        L’orchidée « bouc » dit l’orchis bouc.... dans Nature

(à coté de l’orchidée; Vénus ma gentille chienne – 12/2003 – 11/2014)

Cet hiver lors de mes « randos », j’ai trouvé cette plante sur un terrain vague. J’ai pris une pouce et voilà ce que cela a donné.

Cette orchidée particulièrement robuste croît sur les terrains calcaires et secs. Elle fleurit en mai et surtout en juin, pour une période de courte durée. Son port caractéristique empêche toute confusion avec une autre plante.

Elle doit son nom commun a son odeur de bouc. Son nom de genre (Himantoglossum) évoque en grec une langue en lanières, en rapport avec les longs labelles étroits enroulés sur eux-mêmes.

Les orchidées, l’orchis bouc ne déroge pas à la règle, ont un mode de reproduction très complexe. Les graines, pour germer, ont besoin de trouver dans la terre un champignon qui leur permettra de se développer. La fécondation est assurée par des insectes. Toutes les orchidées sont vivaces, ce qui vous permettra de les admirer tous les ans au même endroit. Orchis en octobre.Dès le mois d’octobre, un oeil averti pourra repérer la rosette de l’orchis bouc, qui fleurira en fin de printemps prochain.
Voici comment Maurice Maeterlinck, l’auteur belge du début du siècle dernier, décrivait l’orchis bouc :  » C’est assurément, de toutes nos orchidées indigènes, la plus remarquable, la plus fantastique, la plus stupéfiante. Si elle avait la taille des orchidées américaines, on pourrait affirmer qu’il n’existe pas de plante plus chimérique. Figurez-vous un thyrse, dans le genre de celui de la jacinthe, mais en plus haut. Il est symétriquement garni de fleurs hargneuses, à trois cornes, d’un blanc verdâtre pointillé de violet pâle. Le pétale inférieur, orné à sa naissance de caroncules bronzées, de moustaches mérovingiennes et de bubons lilas de mauvais augure, s’allonge interminablement, en forme de ruban tire-bouchonné de la couleur que prennent les noyés après un mois de séjour dans la rivière. De l’ensemble qui évoque l’idée des pires maladies et paraît s’épanouir dans on ne sait quel pays de cauchemars ironiques et de maléfices, se dégage une affreuse et puissante odeur de bouc empoisonnée qui se répand au loin et décèle la présence du monstre.

( 22 janvier, 2015 )

Le chardon bleu….

De la famille des opiacées,  c’est une plante vivace de taille modeste (50 cm au plus). Très piquante, à tige dressée généralement teintée de bleu acier, elle est composée de feuilles coriaces profondément divisées en lobes épineux. Les fleurs, bleues sont rassemblées en tête ovoïde et entourées par un involucre rayonnant de 10-12 bractées d’un vert bleuâtre, rigides et épineuses. Le chardon bleu pousse sur les pelouses rocailleuses, éboulis, jusqu’à 2000m. sa floraison a lieu de juin à mi-septembre.

                                     Le chardon bleu.... dans Nature

( 21 janvier, 2015 )

La vallée de Campan.

La vallée de Campan. dans Midi-Pyrénéess

 

La vallée de Campan s’étend sur les cours supérieurs de l’Adour de Gripp et de l’Adour de Payolle, parmi des paysages magnifiques. Peuplée depuis des temps reculés, ses villages et hameaux constituaient jadis une communauté pastorale autogérée. L’activité agricole traditionnelle, tend, de nos jours, à disparaître au profit du tourisme. Le village de Campan témoigne encore du long passé de cette vallée avec ses belles maisons à colombages, sa fontaine du XVIème siècle et sa charmante église du XVIème décorée de boiseries.

 

 dans Midi-Pyrénéess

 

Hiver comme été, la vallée est une terre d’accueil. L’hiver ce sont les stations de Payolle et La Mongie qui vous proposent ski alpin, ski de fond ou promenades en raquettes. L’été, ce sont les multiples randonnées en montagne, à la découverte des lacs d’altitude, des cascades aux chants mélodieux ou des refuges perchés à plus de 2.000 mètres.  C’est aussi le Tour de France et la montée mythique du col du Tourmalet ou du col d’Aspin pour les « pros » ou les amoureux de la petite reine. C’est enfin la pêche à la truite, la découverte des traditions locales…

 

 

Tous les ans les « Pastourelles de Campan » font revivre la culture ancestrale de la haute vallée de Campan. Vous croiserez alors certainement, dans les rues du village, d’étranges personnages. On les appellent les « mounaques ». Ce sont de grandes poupées de chiffons rembourrées de foin. Elles vous convient à la « Fête des Mariolles« , inspirée par un soldat de l’Empire, Gaye Mariolle qui, à la bataille de Tilsit en 1807, présenta à l’Empereur en guise de fusil, un canon d’artillerie  à bout de bras. L’expression « faire le mariolle » vient de là !

( 21 janvier, 2015 )

Mauléon…. son chateau fort et sa bastide.

 

Le château fort de Mauléon fut construit au XIème siècle. Son imposante silhouette, massive et austère surplombe la vallée du Saison et le village qui fut au Moyen Age une importante cité commerçante, prospère et dynamique… 

Sa situation lui valut d’être à plusieurs reprises assailli et disputé entre anglais, Maison de Foix et Maison de France… 

Le château est équipé de trois tours elliptiques et accessible par un pont à trois arches qui mène au pont-levis. Passé le porche, on découvre une grande cour dont l’austérité est le fruit de sa ceinture de remparts surmontée sur toute sa longueur d’un chemin de ronde que l’on peut arpenter et ainsi découvrir le superbe panorama sur la vallée.

Mauléon.... son chateau fort et sa bastide. dans Midi-Pyrénéess     dans Midi-Pyrénéess

( 21 janvier, 2015 )

Parc naturel régional d’Auvergne.

Aux portes du Parc Naturel Régional d’Auvergne, je me suis arrêté à Mauriac. C’est un lieu de villégiature idéal pour rayonner dans la région à la découverte des Monts du Cantal. A mon départ je suis passé par un très beau village: Brageac.

Parc naturel régional d'Auvergne. dans Auvergne

C’ est un petit village français, situé dans  le Cantal en Auvergne.
La commune s’étend sur 12,2 km² et compte 74 habitants.
Situé à 623 mètres d’altitude, La rivière l’auze, le Ruisseau de l’Algère, le Ruisseau d’Aigueperse sont les principaux cours d’eau qui traversent la commune de Brageac.
La commune est proche du parc naturel régional des Volcans d’Auvergne à environ 12 km.

Ce village est magnifique et il vaut vraiment le détour.

 

                           dans Auvergne             

 

 

                                                                     

 

( 21 janvier, 2015 )

La Tour d’Auvergne

Marseille avait son vieux port et sa bonne Mère, La Tour d’Auvergne a son plan d’eau et sa bonne Mère s’appelle Notre Dame de Natzy
                                                                       .La Tour d'Auvergne dans Auvergne

La légende dit qu’un habitant de Saint Pardoux souffrant d’un mal incurable aurait promis qu’en échange de sa guérison il ferait construire sur la colline de Natzy une chapelle vouée à  la Vierge. Le « miracle » eut bien lieu et une chapelle y fut donc édifiée.

Perchée sur une colline voisine, au bord de la route de Tauves, la Vierge domine la région, postée sur une petite chapelle en pierre de lave noire.

Le sentier qui y monte chemine en courts lacets dans le sous bois, ponctué de calvaires tous identiques, dons de grandes familles de la commune. La répétition des calvaires, une douzaine en tout, rappelle un chemin de croix. Sur la fin la pente se cabre un peu et l’on est tout surpris de découvrir au dernier lacet sur la gauche, une esplanade avec un autel de pierre coiffé d’une armature métallique.  Un dernier virage et c’est le sommet avec cette chapelle que l’on n’imaginait pas d’en bas, imposant piédestal pour une vierge lumineuse, dont le clair contraste avec le noir de la pierre. Le point de vue superbe, la majesté du lieu incitent au recueillement.

               dans Auvergne

                                                                       

 

( 21 janvier, 2015 )

L’amitié…………..

 

L’amitié est un lien solide et fort

Qui relie les cœurs de loin sans effort.

Elle a de la paix les rondeurs

Et de la fête les ardeurs.

Elle est l’épaule solide et sereine

Qui reçoit les joies et les peines.

Elle est aussi l’espoir de se voir

Et de se raconter dans un soir.

Dans sa chaleur à tout moment

On peut se reposer loin des tourments.

L'amitié..............

                                                                                                 ……….. Un poème de C. Sergera

 

 

( 21 janvier, 2015 )

Footing en montagne.

Les pratiquants du footing sont de plus en plus  nombreux. La course à pied est l’exercice de base, et peut être pratiquée par tout le monde, dans un stade ou hors d’un stade. Pas besoin d’être inscrit dans un club d’athlétisme pour pratiquer le jogging à sa guise. Le jogging se pratique à son rythme, selon ses capacités et ses attentes.

Footing en montagne. dans Sport

Pour ma part, je cours trois fois par semaine. La course à pieds m’apporte beaucoup, tant physiquement que moralement.

1...678910
« Page Précédente
|