( 25 janvier, 2015 )

Une petite randonnée près de Cabanes (12)

Chapelle de Villelongue à Cabanes.

 

                           Une petite randonnée près de Cabanes (12) dans Midi-Pyrénéess 300px-France-Aude-Abbaye_de_Villelongue

 

C’est sur un éperon rocheux dominant les vallées du Lézert et du Lieux que fut érigé l’ancien château des Brenguier dîts de Malemort, incendié par les paysans le 14 février 1790. De cet édifice, il ne reste plus aujourd’hui que deux tours en ruine, des pans de murs et des salles voûtées. Le village attenant fût abandonné à la fin de la seconde Guerre Mondiale.
Au cour de ce site, l’église Saint Salvy de Villelongue demeure intacte. Cet édifice à chœur pré-roman et arc triomphal étroit était à l’origine de plan rectangulaire (11ème siècle). Il fut ensuite agrandi de 2 chapelles latérales (15 et 16ième siècles).
Aujourd’hui, la Chapelle abrite le musée départemental de la Résistance , où ont été rassemblés des documents relatant les activités du Maquis Antoine et d’autres maquis aveyronnais durant la seconde guerre mondiale, ainsi que le passage à Villelongue du colonel Berger (André MALRAUX) .

 

 dans Midi-Pyrénéess 

( 25 janvier, 2015 )

Chapelle des Planques (Tarn, vallée du Viaur) – (12)

 

Chapelle des Planques (Tarn, vallée du Viaur) - (12) dans Midi-Pyrénéess

La Chapelle des Planques se dresse sur un promontoire rocheux d’où elle domine un méandre du Viaur. Construite aux 11 et 12ième siècles, remaniée en partie aux 15 et 16ième siècles, elle devint, peu de temps après sa fondation, un prieuré de l’abbaye de Conques en Rouergue.
D’abord appelée Notre-Dame de Belmont en raison de son site inviolable, elle deviendra « les Planques » après la construction d’un pont en planches sur la rivière, quand, au 12ième siècle les pouvoirs ecclésiastiques et féodaux se disputèrent le contrôle des lieux de passage. Romane, l’église appartient au type des églises à 3 nefs terminées par un chevet voûté en cul de four.
L’ornementation extérieure est sobre, 3 arcatures géminées rejoignent les contreforts du choeur. Le tympan est en schiste du pays. L’intérieur de l’édifice est sans mobilier. Il fut transféré avec les cloches à l’église de Fournials en 1860. Une fresque représentant scènes et personnages évangéliques décore le choeur.
Le déclin de la Chapelle suivit celui du hameau que les habitants commencèrent à déserter bien avant la Révolution pour s’établir sur les plateaux où la culture était moins ingrate. En 1803, l’église de Fournials devint lieu de culte principal et la Chapelle sombra lentement dans l’oubli. L’église abandonnée des Planques, classée Monument Historique en 1910, fut sauvée « in extremis » par l’archevêché d’Albi qui entreprit à partir de 1939 les restaurations les plus urgentes

 dans Midi-Pyrénéess

( 22 janvier, 2015 )

Sauveterre de Rouergue (12) ….

Sauveterre est une commune rurale au cœur d’un terroir préservé, le Ségala, à l’ouest du département de l’Aveyron, dans la région Midi-Pyrénées. Les sentiers buissonniers sillonnant la commune vous mèneront à la rencontre de paysages divers et variés, de la Place des Arcades au sein de la bastide médiévale aux ruisseaux coulant au fond des châtaigneraies, ou aux plateaux peuplés de troupeaux de bovins, de blé ou d’orge. Entourée de collines verdoyantes, de vallées traversées de nombreux cours d’eau, la bastide de Sauveterre est située sur un plateau à l’altitude moyenne de 460 mètres.

La polyculture céréalière et l’élevage bovin (label Veau d’Aveyron et du Ségala) représentent l’essentiel des productions de la quarantaine d’exploitations agricoles implantées sur la commune. Longtemps marqué par la pauvreté de ses sols, de ses récoltes et, par conséquent, de ses habitants, le Ségala a amorcé à partir du début du 20ème siècle une transformation profonde grâce à l’arrivée des engrais. Symbole de la réussite et de la rapidité de cette évolution, la Foire annuelle de Baraqueville. Le monde agricole suit et s’adapte aux évolutions du monde contemporain et manifeste toujours aussi fortement sa force dans les liens de solidarité qui l’animent.

Sauveterre de Rouergue (12) .... dans Midi-Pyrénéess     dans Midi-Pyrénéess

L’artisanat d’art, vitrine de la bastide hier comme aujourd’hui, constitue un ambassadeur hors pair et une locomotive économique du savoir-faire de la commune et de son territoire.

Le couteau de Sauveterre, les tapisseries de La Licorne, les créations culinaires de Michel Truchon ou les investissements conséquents de l’Espace Lapérouse sont les témoins d’un dynamisme qui ne trompe pas.

Randonnées pédestres

De nombreux sentiers pédestres sillonnent la commune de Sauveterre. Un certain nombre sont balisés et régulièrement entretenus. Vous pourrez retrouver ces parcours sous forme de fiches disponibles à l’Office de Tourisme ou les commander en ligne.

( 22 janvier, 2015 )

Le château de Castelmary (12) ….

 

Surplombant les gorges étroites du Lézert de son éperon rocheux, les ruines du Château de Castelmry témoignent encore aujourd’hui de la riche histoire de ces lieux au Moyen Âge. Possession des Castelmary du 11 au 14ième siècle puis des Vergnes et des Morlhons, la forteresse fût prise par les Anglais, et Jean d’Armagnac l’assiégea en 1369. La seigneurie alla ensuite à la famille Lagarde et en 1774 les Puel de Parlan furent les derniers seigneurs de Castelmary. Ces derniers avaient acheté la baronnie de Castelmary pour 115700 livres à la famille de la Garde. Son destin mouvementé se poursuivit à la fin du 18ième , en février 1789 lors de l’explosion de violence que connut le Ségala huit mois après la Grande Peur. Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques pans de murs qui sont désormais du domaine privé. Les vestiges de l’église servent maintenant de passage au chemin qui contourne l’entrée du village et la tour principale. Le site est inscrit à l’inventaire des Bâtiments de France.
Aujourd’hui l’économie de la commune repose sur le secteur agricole : élevages bovins, porcins, volailles et culture de céréales destinées à l’autoconsommation.

Anecdote :

Appelé Castelmary du nom de son château, la commune a pourtant sa mairie au hameau de Lavernhe, l’une des deux paroisses de la commune avec La Plancade.

Le château de Castelmary (12) .... dans Midi-Pyrénéess

( 22 janvier, 2015 )

Une virée dans le Béarn…. Lichans-Sunhar ….

Une virée dans le Béarn…. Lichans-Sunhar .... dans Midi-Pyrénéess

Lichans-Sunhar est une commune de 340 hectares, composée de 2 bourgs distincts, où l’agriculture prédomine.  

 

 

                                                                                     dans Midi-Pyrénéess

 

Le bourg de Lichans est traversé par le ruisseau Elgalarenia. Son église fait face à la colline LEXANTZU MENDI appelée aussi CHAPEAU DU GENDARME à cause de sa forme particulière. Après une heure de marche sur les chemins escarpés, on accède au sommet pour y découvrir un panorama unique sur les Pyrénées. Une table d’orientation permet de se repérer plus facilement.

Une route serpente jusqu’au petit bourg de SUNHAR qui surplombe la vallée. Ce site est remarquable par son église romane du Xième siècle au clocher trinitaire. Un chemin goudronné à travers bois et fougeraies assure la liaison avec le village d’ARHAN.

 

    

  

 


( 22 janvier, 2015 )

La passerelle d’Holzarté …..

 

La passerelle d'Holzarté ..... dans Midi-Pyrénéess

 

La Haute-Soule présente un paysage karstique entaillé par de profonds canyons dont les gorges de Holtzarté, profondes de 100 à 300 m, sont les plus spectaculaires.

Elles ont été creusées il y a 80 millions d’années, par l’Olhadoko erreka. Ce torrent tumultueux collecte des eaux des vallons de Zitziratzea et de Betzula puis s’écoule vers l’est au pied des parois rocheuses d’Odihandia avant de s’engouffrer vers 600 m d’altitude, dans un étroit et profond cañon qui s’incurve progressivement vers le nord. Là, il est vite renforcé des eaux du vallon d’Ardane  au sud, puis à mi-parcours par celles d’Uztarbe  au nord.

À 420 m d’altitude, s’opère la jonction avec les gorges d’Olhadui, creusées par un affluent droit en provenance des pentes du Sardekagaina. Ce sont ces gorges qu’enjambe la fameuse passerelle de Holtzarté (580 m), non loin du lieu de confluence. Construite en 1920 par les ouvriers italiens de la scierie Lombardi Morello de Tardets pour permettre l’exploitation forestière du bois de Holtzarte, cette passerelle impressionnante, que l’on sent bouger sous ses pas, surplombe le cañon à plus de 180 m de haut.

On y accède depuis Logibar (380 m), sur la route D 26 menant à Larrau, par un sentier pédestre accidenté.

Il faut moins d’une heure de marche pour atteindre la passerelle.

Mais il est également possible d’effectuer un circuit de quatre heures par le col d’Ardakotxea  (985 m) jusqu’au pont d’Olhadübi avec retour par le versant gauche des gorges et la passerelle de Holtzarte.

 dans Midi-Pyrénéess                       

( 22 janvier, 2015 )

La cascade de Pista….

                                                                                                    La cascade de Pista.... dans Midi-Pyrénéess
Après le pont suspendu et tremblant d’Holtzarte qui domine les profondeurs de la splendide gorge d’Olhadibia 180m plus bas, on ira admirer la belle cascade de Pista (« Phista » pour les Souletins). Après la passerelle, on prend un sentier (tour des gorges) qui se transforme en piste forestière. On quitte cette dernière 60m avant le Pont d’Ardane pour monter dans la forêt vers l’Est, puis sur une longue pente herbeuse vers le Sud. La cabane (appelée cayolar) de Pista Pekoa, récemment rénovée avec grands soins et merveilleuse, se dévoile à 1 170m.  Randonneurs; prenez soins de ce site et respectez cet endoit.
La cascade de Pista  jaillit de la paroi du cirque; elle est à ne pas manquer, c’est un site unique.
 
 dans Midi-Pyrénéess   
( 21 janvier, 2015 )

La vallée de Campan.

La vallée de Campan. dans Midi-Pyrénéess

 

La vallée de Campan s’étend sur les cours supérieurs de l’Adour de Gripp et de l’Adour de Payolle, parmi des paysages magnifiques. Peuplée depuis des temps reculés, ses villages et hameaux constituaient jadis une communauté pastorale autogérée. L’activité agricole traditionnelle, tend, de nos jours, à disparaître au profit du tourisme. Le village de Campan témoigne encore du long passé de cette vallée avec ses belles maisons à colombages, sa fontaine du XVIème siècle et sa charmante église du XVIème décorée de boiseries.

 

 dans Midi-Pyrénéess

 

Hiver comme été, la vallée est une terre d’accueil. L’hiver ce sont les stations de Payolle et La Mongie qui vous proposent ski alpin, ski de fond ou promenades en raquettes. L’été, ce sont les multiples randonnées en montagne, à la découverte des lacs d’altitude, des cascades aux chants mélodieux ou des refuges perchés à plus de 2.000 mètres.  C’est aussi le Tour de France et la montée mythique du col du Tourmalet ou du col d’Aspin pour les « pros » ou les amoureux de la petite reine. C’est enfin la pêche à la truite, la découverte des traditions locales…

 

 

Tous les ans les « Pastourelles de Campan » font revivre la culture ancestrale de la haute vallée de Campan. Vous croiserez alors certainement, dans les rues du village, d’étranges personnages. On les appellent les « mounaques ». Ce sont de grandes poupées de chiffons rembourrées de foin. Elles vous convient à la « Fête des Mariolles« , inspirée par un soldat de l’Empire, Gaye Mariolle qui, à la bataille de Tilsit en 1807, présenta à l’Empereur en guise de fusil, un canon d’artillerie  à bout de bras. L’expression « faire le mariolle » vient de là !

( 21 janvier, 2015 )

Mauléon…. son chateau fort et sa bastide.

 

Le château fort de Mauléon fut construit au XIème siècle. Son imposante silhouette, massive et austère surplombe la vallée du Saison et le village qui fut au Moyen Age une importante cité commerçante, prospère et dynamique… 

Sa situation lui valut d’être à plusieurs reprises assailli et disputé entre anglais, Maison de Foix et Maison de France… 

Le château est équipé de trois tours elliptiques et accessible par un pont à trois arches qui mène au pont-levis. Passé le porche, on découvre une grande cour dont l’austérité est le fruit de sa ceinture de remparts surmontée sur toute sa longueur d’un chemin de ronde que l’on peut arpenter et ainsi découvrir le superbe panorama sur la vallée.

Mauléon.... son chateau fort et sa bastide. dans Midi-Pyrénéess     dans Midi-Pyrénéess

12
« Page Précédente
|