• Accueil
  • > Archives pour février 2015
( 3 février, 2015 )

Un petit moment sur l’Ile d’Oléron (17)

Ile française de l’océan Atlantique, l’Ile d’Oléron est proche de l’estuaire de la Charente et de La Rochelle, en Charente-Maritime, dans la Région Poitou-Charentes.

L’île d’Oléron, basse et calcaire, est longue de 30 km, d’une largeur maximale de 10 km, d’une superficie de 175 kilomètres carrés. Depuis 1966, elle est reliée au continent par un pont de 3 km. La population s’élève18500  habitants environ. La plus importante localité est Saint-Pierre-d’Oléron, au centre de l’île. L’activité essentielle est le tourisme, avec pour principale station Saint-Trojan-les-Bains, au sud. L’économie repose par ailleurs sur les productions de vin et de primeurs, la pêche et les élevages marins, notamment l’ostréiculture, développée sur la côte orientale.

Une petite vue  rien que pour vous…….

 

Un petit moment sur l'Ile d'Oléron (17) dans Charente - Poitou  dans Charente - Poitou

 

( 2 février, 2015 )

De Coluche …

C’est une femme qui va se plaindre à la sécurité sociale.
- voilà, monsieur, j’ai deux enfants: un de trois ans et un de deux ans et je ne touche plus la sécurité sociale depuis que mon mari est mort il y a six ans.
- comment! Votre mari est mort depuis six ans et vous avez un enfant de trois ans et un enfant de deux ans?
- hé! C’est lui qui est mort, c’est pas moi!

De Coluche ... dans Sourire

( 2 février, 2015 )

Les battages devant la maison …

Photo 060

 

Les moissons se faisaient à la moissonneuse lieuse, c’était un grand progrès. Nous coupions nos blés, les bœufs se relayaient et je conduisais l’attelage chez nous. Il fallait ensuite rassembler les gerbes et les mettre en gerbier… Ensuite les entasser au « Suel » pour la batteuse.

La batteuse : elle existait depuis une cinquantaine d’années,  c’est un entrepreneur  qui venait  faire les battages chez nous. La batteuse était un travail pénible avec la chaleur, la poussière mais pour les jeunes surtout c’était la fête. Les journées étaient longues, souvent du lever au coucher du soleil, il se buvait beaucoup de vin pour tenir le coup et le soir c’était souvent les chansons qui finissaient très tard la journée, ce qui n’empêchait pas de repartir le lendemain, on était jeunes…

Les battages devant la maison ... dans Nature  dans Nature

Aujourd’hui la « moissonneuse-batteuse » a pris la relève et un seul homme fait le rendement de quinze à l’époque.

( 2 février, 2015 )

Le sentier de l’Imbut, le styx …… et le Baou Béni …

Le Sentier de l’Imbut est l’une des randonnées les plus belles des Gorges du Verdon. Elle représente un parcours d’environ 6 à 8 kilomètres, avec près de 340 mètres de dénivelé en descente et en 400 mètres en montée. Le départ du sentier est indiqué par un panneau de bois, indiquant l’itinéraire. Puis le sentier continue, en lacets et en descente rapide et glissante. La roche est patinée et dangereuse par temps de pluie. Par endroit, il y a des marches taillées dans le rocher, des petits escaliers métalliques pour faciliter la progression. Le sentier continue sa course, longeant la falaise à travers la forêt de chênes, de pins et de buis. On arrive au «Styx», lieu nommé ainsi par le spéléologue français Édouard-Alfred Martel, lors de son exploration du Verdon. Le « Styx » est dans la mythologie grecque, l’un des fleuves menant aux Enfers. Le lieu est signalé par une plaque de bois posée sur un rocher. Cet endroit est un mini canyon, à l’intérieur du Grand Canyon. On y voit des vasques et des marmites creusées par l’érosion dans la roche calcaire blanche des gorges.
Continuant le trajet, on atteint maintenant le « passage du mauvais gué » ou « Maugé ». Cet endroit est un chaos de blocs de rochers, très beau, avec une voûte très importante.
L’Imbut, et sa plage de galets.
Le courant devient plus fort, et soudain la rivière disparaît sous un énorme chaos rocheux, à l’endroit où les deux falaises forment une sorte d’entonnoir.
On peut encore continuer la randonnée, au-delà de l’Imbut.
Continuer sur la gauche de la stèle, en escaladant les énormes blocs formant le chaos. Il faut être très prudent en ce lieu. En effet, par endroit, les interstices entre les rochers forment des pièges dont il serait impossible de se sortir si l’on se trouve seul à cet endroit. Le mieux, pour traverser le chaos de l’Imbut, est de bien rester sur la gauche et de suivre les traits de peinture blanche, qu’il faut chercher parfois, mais indiquant parfaitement le chemin le plus sûr et le plus facile pour parvenir à cet endroit magique que l’on nomme le Baou Béni. C’est une petite plage superbe, où la lumière est magique. Il y règne un silence reposant et imposant. Le cheminement au-delà est impossible et la randonnée se termine ici.
… Ne laissez aucun déchet si vous buvez ou vous restaurez ici. 
Le sentier de l’Imbut, le styx …… et le Baou Béni ... dans Alpes de Haute Provence  dans Alpes de Haute Provence

 

( 2 février, 2015 )

Le Lac Sainte Croix …

197 Moustier Ste Marie

 

La mise en eau du Lac de Sainte Croix, commencée en 1973, s’est achevée en 1975 en atteignant la cote 482. Les flots, en submergeant la vallée, engloutissaient également l’ancien village des Salles sur Verdon, reconstruit sur un plateau proche. Mais avec lui disparaissaient également dans les eaux de jade la source de Fontaine l’Evêque et des grottes du paléolithique, ainsi que le pont d’Aiguines datant du Moyen-Âge… Des trésors que le progrès sacrifiait à l’histoire.
(photo du château d’Aiguines)
207 Aiguines le chateau
Le plus grand des lacs duVerdon couvre une superficie de 2200 ha (10 km de long pour 3 km de large), limitée au sud par le barrage hydroélectrique de Sainte Croix et au nord par le pont de Galetas, lieu où le Verdon vient alimenter le lac. Le barrage (de type voûte mince), construit à l’entrée des gorges de Baudinard retient 760 millions de mètres cubes d’eau et produit sur une année plus de 150 millions de KW/H. Il alimente ainsi en électricité plusieurs des villes situées à sa proximité. Le lac, au delà de son utilité de réserve d’eau pour la Provence ou de production d’électricité, est devenu un lieu d’attraction touristique très prisé. Enchâssé dans un paysage grandiose, encadré des collines du hait Var et du plateau de Valensole, il propose ses eaux turquoise aux plaisirs des voyageurs. Vous pourrez vous y baigner, y faire de la voile, du bateau, du pédalo et remonter ainsi l’entrée des Gorges du Verdon . Seuls les bateaux électriques sont autorisés à circuler sur le lac, ce qui garanti une qualité des eaux irréprochable.
Ne manquez pas non plus d’aller visiter Moustier Sainte Marie pour y admirer sa production d’une faïence de qualité. Vous y aurez même la possibilité de vous initier au parapente.
Ces hauts lieux du tourisme que sont le Lac de Sainte Croix et ses environs sauront sans aucun doute vous charmer et vous éblouir !
Le Lac Sainte Croix ... dans Alpes de Haute Provence  dans Alpes de Haute Provence
( 2 février, 2015 )

La Provence …

91 

 

Au sud de la France
P
etit endroit calme et tranquille
R
essemble au paradis de la terre.
O
céan de mille vagues
V
oilà les oiseaux qui chantent
E
t tes grillons, et tes cigales
N
‘oublie pas tes fleurs
C
elles qui sont de mille couleurs
E
n tout cas moi je ne les oublierai pas
car je vais souvent là-bas !

 

La Provence ... dans Alpes de Haute Provence

( 2 février, 2015 )

Le long du Verdon …

197 Moustier Ste Marie

Le chemin du Bastidon. 

Contraste de la garrigue surchauffée des gorges du Verdon à la forêt  ombrageuse et fraîche de l’ubac de Barbin.

Le terroir de la Palud  présente une série de combes et replats cloisonnés par des reliefs importants. La petite cuvette de la Palud est convertie en prés drainés de nombreux fossés que bordent entre autres essences de fusain, le frêne, le cornouiller. Puis s’étagent les anciennes parcelles céréalières aménagées en terrasses. La lande occupe les pentes rocailleuses semées des arbustes et plantes caractéristiques de la buxaie-lavandaie : thym, sarriette, genêt cendré, catananche, immortelle au parfum de cumin. La chênaie constitue la série dominante. Le pin sylvestre colonise de vastes zones. L’étage supérieur héberge les hêtres.

 

Le sentier des pécheurs,

une descente au bord du Verdon à travers sa végétation typique. Le circuit conduit vers des panoramas magnifiques sur le Verdon et ses falaises.

 

Le long du Verdon ... dans Alpes de Haute Provence  dans Alpes de Haute Provence
( 2 février, 2015 )

La rando sur les crêtes de l’Ourbes …

81
Les crêtes de l’Ourbès, plus que le Grand Margès, offrent à un superbe itinéraire, très aérien, un oeil sur l’horizon, lac de Ste Croix, plateaux de Barbin, de Riez, Mourre de Chanier…. un autre œil tout en bas, plus bas que les pieds, sur la voie d’eau du Verdon, sur les prés étagés, les falaises, sur les vautours… C’est la partie la plus spectaculaire du sentier qui relie La Palud à Moustier sainte Marie. Tout au long du sentier une multitude de points d’observation : forêt, hêtraie ou hêtraie sapinière, et faune, chamois, justifient le lever matinal. Les lieux de repos des chamoix, marqués de leur défécation, au ras de la falaise, sont les meilleurs points d’observation du Verdon. Ils sont comme nous, penchés sur leur balcon, dans le petit matin.

 

La rando sur les crêtes de l’Ourbes … dans Alpes de Haute Provence  dans Alpes de Haute Provence

 

123
« Page Précédente
|