( 4 février, 2015 )

Hommage à Barbara …

Hommage à Barbara ... dans Pensées 4500225

 

Le 24 novembre 1997; s’éteignait Barbara, la « longue dame brune » de la chanson française, qu’elle a durablement marquée par sa voix toujours au bord de la rupture, son style théâtral et son écriture sensible et intemporelle.

« L’aigle noir », « Göttingen », « Nantes », « Dis, quand reviendras-tu? », « Ma plus belle histoire d’amour »… Ces classiques ont bercé nombre de chanteurs actuels.

Monique Andrée Serf, dite Barbara (ou Barbara Brodi à ses débuts), est une auteur-compositeur-interprète française, née le 9 juin 1930 à Paris et morte le 24 novembre 1997 à Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine, âgée de 67 ans et inhumée dans la 4e division du Cimetière parisien de Bagneux.

Sa poésie engagée, la beauté mélodique de ses compositions et la profondeur de l’émotion que dégageait sa voix lui assurèrent un public qui la suivit pendant quarante ans.

 Biographie:

Née dans le 17e arrondissement de Paris au 6 rue Brochant, Monique Serf passe dans ce quartier des Batignolles les premières années de sa vie entourée de ses parents, Jacques, juif alsacien et Esther BrodskyNote , de sa grand-mère russe et de son frère Jean, de deux ans son aîné. La famille s’est agrandie : une deuxième fille, Régine, est née à Roanne en 1938 et un deuxième garçon, Claude, né à Tarbes en 1942.

Bien avant que la guerre éclate, sa jeunesse est marquée par des déménagements successifs rue Nollet à Paris en 1931, au 6 boulevard Gaston Crémieux à Marseille en 1937, ceux-ci redoubleront sous l’occupation nazie pour fuir la chasse faite aux Juifs sous le gouvernement de Vichy. S’y ajouteront les séparations pour déjouer les dénonciations.

À la fin de la guerre, les membres de la famille se retrouvent au Vésinet. Barbara aura à supporter le comportement incestueux de son père pendant son enfance. (Elle refusera d’évoquer le drame en public, sauf dans ses mémoires.)

 

33684_barbara_440x260 dans Pensées

Pas de commentaires à “ Hommage à Barbara … ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|