• Accueil
  • > Archives pour janvier 2015
( 29 janvier, 2015 )

Un petit village exceptionnel en limite du Charentais …

 

Au Sud de la Charente, en limite du Périgord, Aubeterre  est construit en amphithéâtre autour d’une boucle de la Dronne. Ses venelles au charme méridional serpentent entre les maisons de pierre blanche. Ancienne place forte, le village est aujourd’hui classé parmi « l’Un des Plus Beaux Villages de France »…….

Le monument le plus extraordinaire d’Aubeterre  est l’église souterraine Saint-Jean, dite église monolithe, creusée dans la falaise qui domine la Dronne. La nef principale s’élève à 20 mètres sous voûte.
A 15 mètres de haut, la nef est bordée sur trois de ses côtés par une galerie à laquelle on accède par un escalier taillé dans le roc.

Affaire de passionnés, les musées d’Aubeterre présentent des collections particulières qui plairont aux petits et aux plus grands, nostalgiques et rêveurs, aventuriers et férus d’histoire.

Un petit village exceptionnel en limite du Charentais ... dans Dordogne

( 29 janvier, 2015 )

Venise en Périgord… (24)

Venise en Périgord... (24) dans Dordogne          

            Par cette belle journée, je vais vous conduire à Brantôme.

Une falaise en croissant surmontée d’un écrin boisé au pied de laquelle s’élève son abbaye et se love sa rivière Dronne qui entoure la cité : La Venise du  Périgord est une île.Porte du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin et joyau du Val-de-Dronne. Brantôme accueille toute l’année les amoureux de la nature, du « Bien vivre » et du « Bien manger ». Romantique,  reposante, riche en histoire, en activités de loisirs et sportives. Brantôme réveillera au fond de vous toute la paix intérieure dont nous avons tant besoin. A travers ses nombreux vestiges elle vous apportera les réponses essentielles que chacun se pose…  Renouer avec la nature, retrouver l’authenticité, les valeurs de la vie, ressentir des émotions oubliées. Où que vous soyez, votre cœur aura toujours un regard sur Brantôme.. .

 

Le dolmen de Peyrelevade (dit « Pierre Levée ») témoigne des  premières manifestations d’art religieux . Agé de 6000 ans il est orienté vers le coucher du soleil à l’équinoxe. La présence romaine se retrouve sur les tronçons, encore visibles des voies  » romaines », dans les noms de lieux se terminant en ac, as, an ou at. Ancienne halte sur le chemin de St Jacques de Compostelle, aujourd’hui une porte du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin et joyau du val de Dronne

 dans Dordogne

 

( 29 janvier, 2015 )

Le vélo rail

 

Le vélo rail  dans Dordogne

 

Le départ se fait de la gare « vélo-rail » de Corgnac sur l’Isle (24). Une petite information : Ouvert toute l’année, la circulation se fait uniquement sur réservation .

 

 dans Dordogne

 

Entre vallons et ruisseaux, en Dordogne, découvrez au travers d’une balade insolite une ancienne voie ferrée pleine de charme avec ses ouvrages d’art et ses gares d’autrefois… Ce trajet est  unique en Aquitaine.

De la gare de départ Corgnac, les destinations et parcours sont :

Thiviers  (Les Chatignolles): 11km aller/retour, (aller 1h00 en montée, retour 30mn, en descente). Saint Germain des Près : 9km aller/retour (aller 30 mn en montée, 15 mn en descente, retour 15 mn en montée, 15 mn en descente). Thiviers et Saint Germain des Près :   20 km aller retour, 1h30 de montées, 45mn de descentes

Attention aux navigateurs : il n’y a pas de croisement en route, les demi-tours se font dans les gares. Vous pouvez manger votre pique-nique en gare d’arrivée de Thiviers-Les Chatignolles avant le retour (vous disposez d’environ 1h suivant temps mis à l’aller).

 

 

( 29 janvier, 2015 )

Une partie de chasse …

 

Une partie de chasse ... dans Nature 

J’aime la nature et pour moi la chasse fait parti des défense et la protection de la nature.

La chasse est une  pratique consistant à capturer ou à tuer des animaux pour se nourrir ou pour le plaisir. Il existe principalement deux types de chasse : la chasse avec une meute de chiens spécialement entraînés, accompagnée par des chasseurs à cheval ou à pied, et la chasse avec une arme (fusil ou carabine) avec ou sans l’aide de chiens entraînés tels que le pointer, setter. Un troisième type concerne la chasse au très gros gibier ; la chasse au lion , au buffle, à l’éléphant entre autres se pratique principalement en Afrique orientale. Dans la chasse à courre, la proie est le plus souvent un renard, un lièvre ou un cerf.

La chasse au fusil peut prendre des formes diverses et ses techniques sont très variées. Pour le petit gibier et les oiseaux, les chasseurs utilisent habituellement des fusils de calibre 12 et 20 et des carabines 22 mm. Pour les gibiers plus gros, ils doivent impérativement utiliser des armes plus puissantes. Certains utilisent des armes qui se chargent par le canon. Les méthodes et les techniques de chasse dépendent du gibier. Il existe essentiellement quatre techniques de chasse : la poussée silencieuse, la chasse au poste, la chasse à l’approche et la battue.

On parle de poussée silencieuse lorsque le gibier est proche mais invisible ; le chasseur recherche le moindre signe de la présence de l’animal. Les bons traqueurs de gibier peuvent suivre une piste datant de plusieurs jours. Le chasseur doit se montrer extrêmement rusé et être très expérimenté. La chasse au poste est plus simple : le chasseur se poste sur la piste du gibier et attend qu’il se montre. Dans la chasse à l’approche, l’animal est en vue mais hors de portée. Dans ce cas, le chasseur essaie de s’approcher tout en restant caché et sous le vent de l’animal. Comme dans la poussée silencieuse, le chasseur doit être particulièrement rusé et expérimenté. En battue, une ligne de rabatteurs se déplace en faisant beaucoup de bruit afin de pousser le gibier vers les tireurs. Cette méthode a souvent été utilisée dans la chasse au tigre en Inde. Elle est couramment appliquée pour chasser les gibiers à plume, les oiseaux sont poussés vers une ligne de tireurs qui se trouvent à découvert ou dissimulés dans des fourrés.

Les chasseurs de gibiers d’eau  se dissimulent et attendent que les oiseaux se montrent. Ils tentent parfois d’attirer les oiseaux en utilisant un appelant en bois ou des appeaux. Pour chasser la dinde sauvage, les chasseurs se dissimulent et utilisent un appeau imitant le cri de la dinde. Dans les Pyrénées, les chasseurs ont également l’habitude de se dissimuler pour tirer des volées d’oiseaux migrateurs.

 

 

Le chasseur armé d’un fusil (et souvent accompagné d’un chien) poursuit un lapin, un lièvre, un pigeon, un canard, une perdrix, un faisan, une bécasse ou tout autre gibier à plume. La chasse au furet fait partie de la même catégorie. Des furets sont introduits dans un terrier de lapins pour qu’ils les fassent sortir ; ils sont alors tués ou pris dans des filets spéciaux installés à l’entrée du terrier.

 

 dans Nature

( 28 janvier, 2015 )

Une petite blagounette ….

 

Une petite blagounette .... dans Sourire    

Deux amies complètement saoules rentrent chez elles en marchant. Comme elles ont beaucoup bu, elles ont une envie  pressante . Elles passent devant un cimetière. L’une suggère alors qu’elles pourraient se soulager derrière une pierre tombale. La première  qui n’a rien pour s’essuyer décide de quitter sa culotte et de l’utiliser à cet effet et de la jeter ensuite. Son amie qui ne veut pas abîmer ses sous-vêtements de luxe se trouve chanceuse de trouver un ruban sur une couronne de la tombe à côté et s’en sert pour s’essuyer. Puis elles rentrent chacune chez elles.


Le lendemain, le mari de la première téléphone au mari de la seconde :

 dans Sourire

- Il va falloir que nous surveillons nos femmes, la mienne est rentrée sans culotte, la nuit dernière.
- Oh ce n’est rien !!! la mienne est revenue avec une carte entre les fesses disant : de la part de tous les gars de la    gendarmerie de D…, on ne t’oubliera jamais.

 

( 28 janvier, 2015 )

Sainte Catherine …

 

Sainte Catherine ...

 

La vie de Catherine (du grec katharos c’est-à-dire pur) fut loin d’être un long fleuve tranquille. A 18 ans, cette jeune fille noble, érudie, s’est opposée à l’empereur Maximus (Maxence) qui persécutait les chrétiens et voulait les obliger à honorer des idoles par des sacrifices.
Catherine lui proposa une discussion mais l’empereur demanda alors à 50 philosophes d’argumenter. Catherine les convertira.

Résultat : l’empereur les fit brûler sur le bûcher… et demanda Catherine en mariage.
Mais celle-ci avait reçu un anneau du Christ (des peintures représentent ce  »mariage mystique » avec l’enfant Jésus) et refusera. Emprisonnée, elle continuera son entreprise de conversion en s’attaquant à Faustina, l’épouse de l’empereur, à Porphyrius, son chef des gardes. Celui-ci convertira alors 200 gardes et l’empereur les fit tous mettre à mort.


Catherine sera condamnée au martyre. Elle devra subir le supplice d’une roue hérissée de pointes et de lames qui devaient lui labourer le corps. Libérée par miracle, elle n’échappera cependant pas à la mort, cette fois par décapitation, un 25 novembre. Du lait s’écoula de sa blessure.
On prête des vertus guérisseuses à l’huile recueillie sur ses ossements.
Catherine a-t-elle réellement existé ? Le récit a été écrit en grec au IXe siècle alors que Catherine est censée avoir vécu à Alexandrie (Egypte) au début du IVe siècle. Il n’existe aucune trace historique de son existence.

Sainte Catherine est souvent représentée avec la palme, symbole du martyre, et la roue, symbole de son supplice.

( 28 janvier, 2015 )

Une petite visite dans la vallée de la Dordogne… (24)

 

Une petite visite dans la vallée de la Dordogne… (24) dans Dordogne

Je voudrais vous faire visiter un charmant village situé à mi-chemin entre Beynac et Saint-Cyprien. ALLAS-LES-MINES est un charmant village adossé à la colline, sur un axe parallèle à la voie de la vallée, rive gauche de la Dordogne.

Son origine remonte à l’époque gallo-romaine, il s’est appelé ALAT puis ALLAS DE BERBIGUIERES jusqu’en 1910 et ensuite ALLAS-LES-MINES pour marquer une présence minière importante avec l’extraction du lignite à Dantou, et l’installation de la cimenterie qui a donné les chaux « Allas-Marnac ».

Ces industries ne sont plus qu’un souvenir et c’est un village qui profite de ses vieilles pierres en toute quiétude, où les promeneurs vont découvrir la fraîcheur des vertes rives de la Dordogne ou celles des deux ruisseaux qui serpentent dans le village.

Au cœur du village, une église de souche romane avec un clocher-mur flanqué d’une tourelle, est classée à l’inventaire des Monuments Historiques et détient un retable intéressant du XVIIème siècle.
Près de l’église, vous verrez un Manoir Renaissance et un ensemble de ruelles pittoresques avant d’arriver au Château de Goudou qui date du XV / XVIème siècle.

Le Port d’Envaux avec sa « Maison du passeur » mérite un détour qui vous poussera au Château des Milandes, puis aux Châteaux de Fayrac et Castelnaud.

 

Bienvenue en Périgord.          dans Dordogne

( 28 janvier, 2015 )

Saint Nicolas ….

 

Pour avoir vécu cinq années en Lorraine je voudrais vous rapporter la légende de Saint Nicolas.

 

Saint Nicolas ....

 

Autrefois évêque de la ville de Myra, située en Asie Mineure (Turquie actuelle), Saint Nicolas (270-310) serait décédé apparemment un 6 décembre. Ce serait donc pour cette raison qu’on célèbre la Saint-Nicolas ce jour-là. Reconnu pour sa grande générosité , il devint, au Moyen Âge, le patron des petits enfants puis des écoliers.
Après la Réforme protestante survenue au XVIe siècle, la fête de Saint Nicolas fut abolie dans certains pays européens. Les Hollandais conservèrent cependant cette ancienne coutume catholique. Ainsi, les petits Néerlandais continuèrent de recevoir la visite de Sinterklaas (saint Nicolas) la nuit du 6 décembre.

Ce donateur attentionné, représenté sous l’aspect d’un vieillard à barbe blanche portant un long manteau à capuchon ou parfois même des habits épiscopaux, demeurait néanmoins un personnage moralisateur. Il récompensait les enfants méritants et punissait les ingrats et les dissipés.

Après plusieurs décennies, la société chrétienne trouva plus approprié que cette « fête des enfants » soit davantage rapprochée de celle de l’enfant Jésus. Ainsi, dans les familles chrétiennes, saint Nicolas fit désormais sa tournée la nuit du 24 décembre.

 

( 28 janvier, 2015 )

Dans le département du Lot et aux abords de la Dordogne (46)

Dans le département du Lot et aux abords de la Dordogne (46)  dans Midi-Pyrénéess
Pour vous les amoureux de la nature, de l’histoire, le Haut Quercy, constitué des Causses de Martel et de Gramat séparés par la Dordogne, est la partie la plus septentrionale d’un vaste plateau calcaire qui renferme de nombreux sites naturels exceptionnels de toute beauté, Rocamadour, les grottes de Lacave, le gouffre de Padirac ou le cirque d’Autoire. Habité depuis les âges les plus reculés, le Haut Quercy est parsemé de magnifiques villages et cités, plus pittoresques les unes que les autres, témoins et vestiges d’une histoire riche et mouvementée: Souillac et son abbaye, Rocamadour et sa cité dédiée à la Vierge Marie, lieu de pèlerinage depuis plus d?un millénaire, Carennac et son abbaye, Loubressac, St Céré. Nos aïeux ne se sont pas trompés, il fait bon vivre dans le Quercy  aussi appelé pays des Merveilles. Ici on distille la prune, on récolte et presse la noix, on élève le canard , on prépare le foie gras et le confit, on ramasse cèpes et escargots, on cherche la truffe, on produit l’agneau fermier du Quercy et le « cabécou » de Rocamadour. Et on arrose le tout d’un vin de pays comme celui des coteaux de Glanes.
  dans Midi-Pyrénéess

 

( 28 janvier, 2015 )

Ah !!! Que la nature est belle …

Ah !!! Que la nature est belle ... dans Nature

Lors de mon jogging, je l’ai rencontré, lui, le renard roux. Il est tellement beau que je vais vous le présenter.

                                                                                           dans Nature

Le renard roux est, de loin, l’espèce de renard la plus répandue : son aire de répartition naturelle couvre tout l’hémisphère Nord : Europe, Asie, Afrique du Nord, Amérique du Nord. Il a par ailleurs été introduit en Australie, où il a rapidement colonisé tout le territoire, à l’exception des régions humides du Nord.

Le renard roux mesure entre 58 cm et 90 cm de long sans la queue, dont la longueur, comprise entre 32 cm et 48 cm, représente en moyenne le tiers du corps ; il est haut de 35 cm à 40 cm. Le pelage est le plus souvent dans les tons de rouille ou de brun-roux, mais le brun et le noir se rencontrent aussi. Le bout des pattes est noir, de même que l’arrière des oreilles, tandis que l’extrémité de la queue, le ventre et la gorge sont blancs ou d’un ton clair.

Le renard roux est d’une grande vivacité, et ses sens — odorat, ouïe et vue — sont bien aiguisés. Méfiant et agile, il est capable de vivre à proximité des habitations humaines sans se faire remarquer. Les terres agricoles avec des taillis et des champs ouverts lui procurent des cachettes et des proies (mulots et autres rongeurs) abondantes. Leur capacité d’adaptation leur permet cependant de vivre dans des milieux très variés, des bois aux cœurs des villes possédant des espaces verts.

                                                                                                                                  

 

La plupart des renards chassent en solitaire de petits mammifères, des oiseaux, des reptiles, mais ne négligent pas les œufs d’oiseaux et complètent leur régime alimentaire par des fruits et de gros insectes. Ils se font à l’occasion charognards ou détritivores.

 

12345...7
« Page Précédente  Page Suivante »
|